Close

Mycose de l’ongle, onychomycose : les symptômes

Mycose de l'ongle : les symptômes

L’onychomycose : les symptômes de la mycose de l’ongle

Le patient voit une tache jaunâtre apparaître sous l’ongle qui se dédouble puis se détache de la peau. Le patient pense qu’il a subi un micro traumatisme et que « cela va passer tout seul ». Mais le symptôme ne régresse pas. Bien au contraire, il s’accentue de façon significative. Une modification de la couleur et de la structure de l’ongle sont les premiers symptômes de la mycose de l’ongle. L’ongle perd de son aspect brillant, devient mat et jaunâtre. Si rien n’est fait, il va s’épaissir, se décoller et devenir de plus en plus friable et poreux.

L’orteil atteint devient douloureux à la marche. Saisir un objet est difficile lorsqu’un doigt de la main est touché. La mycose gagne du terrain. Elle se caractérise ensuite par des taches brunes. La lame cornée s’effrite comme de la craie, se sépare de l’épiderme qui est gonflé, rouge et chaud. Il s’agit peut-être d’une infection qu’il est nécessaire de faire diagnostiquer par un médecin dermatologue, podologue ou même généraliste.  Il est fortement recommandé de consulter.

Mycose de l'ongle : les symptômes

L’onychomycose : comment peut-on la diagnostiquer ?

Pour être certain qu’il s’agit d’une infection par un champignon microscopique, appelée « mycose », le médecin effectuera un prélèvement qui sera aussitôt mis en culture dans un laboratoire. Si le résultat de la culture est positif, il révélera l’apparition d’une famille spécifique de champignons qui orientera le traitement. Très souvent, ce type de mycose est le dermatophyte. Le champignon incriminé est le « Trichophyton rubrum » dans 90% des cas. Mais le prélèvement peut mettre en évidence une mycose à levure appelée « Candida ». Quelle que soit l’espèce du champignon, ce dernier attaque les bords puis la matrice de la lame cornée.
La progression de la maladie est inexorable si celle-ci n’est pas soignée. En cas de mycose récalcitrante, une biopsie est pratiquée. Il faut savoir que la mycose atteint plus fréquemment le pied que la main car l’orteil est en contact permanent avec l’humidité, terrain privilégié pour le développement des moisissures. Le pied macère dans la transpiration qui imprègne les chaussures.
mycose ongle jaune, ongle épaise
Un tapis de gymnastique, un vestiaire de piscine, une douche  sont des lieux propices  à la sueur et l’humidité, véhiculant ces agents pathogènes. On retrouve beaucoup de mycose de l’ongle chez les gens atteint de transpiration excessive ou à la suite d’un traitement à base d’antibiotique ou de cortisone. C’est le gros orteil qui est le plus vulnérable. Les levures, elles, attaquent les mains s’activant quotidiennement dans l’eau. Le délai d’incubation varie de quelques jours à quelques semaines, sans signe précurseur, sinon l’apparition d’une petite couleur anormalement blanchâtre que le patient détecte presque par hasard, au premier stade de l’évolution.

L’onychomycose : que se passe-t-il si on la néglige ?

Si l’on tarde à consulter, les symptômes empirent et la mycose peut gagner toute la peau(dermatophytose), les plis, les orteils voisins et la plante du pied elle-même avec parfois une démangeaison importante, on parle alors de mycose du pied ou pied d’athlète. Enrayer le mal devient plus long et plus difficile notamment pour les personnes atteintes de diabète.

L’infection initiale est susceptible de dégénérer en surinfection à bactéries (streptocoques, staphylocoques), redoutable en cas de diabète qui affaiblit les défenses immunitaires. Le psoriasis est également un facteur prédisposant à l’aggravation, d’autant plus que le patient peut confondre cette dermatose chronique avec l’onychomycose. Le psoriasis affecte, lui aussi, la matrice. Il lui donne une teinte orange, voire brune, précédant le décollement. Seul le prélèvement identifiera le coupable en cause et définira l’efficacité de la médication employée.

Ne tardez pas à vous rendre en consultation si vous constatez une anomalie sur vos pieds (ou mains) car outre l’aspect inesthétique de cette détérioration, celle-ci affectera à court terme votre qualité de vie, votre marche ou la mobilité de vos doigts. Enfin, elle risque d’engendrer beaucoup de complications. Il faut donc arrêter l’évolution de ce mal le plus tôt possible.

Traitement de la mycose  de l’ongle

Les traitements de la mycose de l’ongle ou du pied repose soit sous une forme topique comme les vernis à ongle, comme la solution naturelle mais très efficace Yofee Clear, un antifongique à base d’huile essentielle d’arbre à thé. Des remèdes que l’on trouve le plus souvent soit par voie orale ou encore sous la forme de crèmes, de spray ou de poudres. Il ne fait jamais arrêter le traitement avant la fin notamment chez les gens atteint de sudation excessive. Il existe aussi un traitement laser pratiqué (laser PinPointe) dans certains centres. Il est important de suivre les traitements jusqu’à la fin car la mycose est souvent récidivante. Voir les traitements de la mycose du pied.

Goutte spéciale Anti-mycose des pieds

Un des rares traitements qui marche pour moi sur la durée. Mais je vous remercie de ne pas lâcher le traitement en 2 semaines, il faut continuer 2 à 3 mois minimum. En 6 mois, bye la mycose 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *